Le Rosier est un arbrisseau ornemental de la famille des rosacées. Il existe une vingtaine d'espèces et un nombre considérable de variétés, en particulier les variétés hybrides. L' hybridation interspécifique a joué un rôle important dans l'évolution des roses cultivées , mais il a fallu près d'un siècle pour que se trouvent associés les caractères de floraison continue des rosiers de chine (rosa indica) et les caractères de vigueur et de rusticité des roses françaises (rosa gallica)

 

Caractères agronomiques du rosier

A ce jour, on connaît encore très mal la représentation génétique des principaux caractères agronomiques du rosier :

le caractère remontant : c'est la capacité de fleurir de façon continue

le caractère inerme :c'est l'absence d'épines.

le caractère sarmenteux :c'est l'élongation des rameaux qui donne un port grimpant

la couleur

la résistance aux maladies (maladies virales, le crown-gall ou la verticilliose)

la résistance aux stress climatiques.

 

Multiplication du rosier

Elle se fait de façons très différentes :

par division de pieds et marcottage pour les espèces à bois dur.

pour les autres espèces, ( rosiers sarmenteux et hybrides ) par greffe et bouturage.

par semis ( comme pour toutes les espèces donnant des graines ) ; c'est un mode long et incertain ( car il ne conserve pas toujours les caractères propres de la variété ) , et qui est surtout utilisé pour créer des variétés nouvelles.

Multiplication "in vitro" : les délais sont très réduits, de 1 à 2 mois au lieu de 12 à 18 mois par les méthodes précédentes.

 

Amélioration génétique

par hybridation : on dépose minutieusement le pollen d'une variété sur l'organe femelle d'une autre variété.

par haploïdisation : cette méthode consiste à obtenir des plantes ayant une structure chromosomique de cellule sexuelle ( chez le genre rosa , le nombre de chromosomes est de x = 7 ; de nombreux rosiers sauvages sont diploïdes (2n = 2x = 14 chromosomes) alors que le rosier cultivé est tétraploïde (2n = 4x = 28 chromosomes) ; le nombre n représente le contenu chromosomique des cellules appartenant à la phase du cycle biologique allant de la méiose aux gamètes tandis que 2 n caractérise la phase allant de la fécondation à la méiose. Cette méthode aboutit chez le rosier cultivé à des plantes dihaploïdes ( n = 2 x = 14 ).



PayPal