Rappels sur la physiologie du Melon


Le Melon est une cucurbitacée qui possède des racines abondantes et traçantes.

Les 2 à 4 premiers bourgeons de l'axe principal poussent très vigoureusement et donnent des branches ; Les nœuds portent des vrilles et des fleurs males qui apparaissent en général à partir du 4ème nœud ; Les rameaux fructifères portent des fleurs pistillées (hermaphrodites ou femelles) aux 2 ou 3 premiers nœuds.

Les plantes de melon sont  :

  • soit monoïques, c'est à dire que la plante porte des fleurs males et des fleurs femelles - c'est le cas de nombreux hybrides de Cantaloup charentais.
  • soit andromonoïques, c'est à dire que la plante porte des fleurs males et des fleurs hermaphrodites ( fleurs possédant des organes males et femelles ) - c'est le cas des variétés classiques de Charentais.


Induction florale et floraison :

Les fleurs males précèdent toujours les fleurs pistillées ( femelles ou hermaphrodites ) . Attention , une carence en azote ou en phosphore intervient sur la production des fleurs males et femelles.


Pollinisation :

Seules les fleurs fécondées donneront un melon. Le transport du pollen des fleurs males sur les fleurs femelles est généralement assuré par des abeilles ou des bourdons , mais un nombre important de grains de pollen est nécessaire pour obtenir un fruit normal, la taille même de ce fruit exigeant une grande quantité d'auxines qui proviennent des tubes polliniques.


Nouaison :

Sur une plante ayant donné 30 à 60 fleurs femelles, 3 à 6 fruits seulement grossiront et atteindront la maturité car lorsque quelques fruits se développent, la demande en éléments nutritifs pour assurer leur maturité est telle que les autres n'arrivent pas à se former.


Facteurs agroclimatiques

Température et germination

La germination du melon est pratiquement nulle à 12°C ; les températures minimales requises sont de 18°C pour l'air et de 15°C pour le sol ;

De 12 à 18°C, la température racinaire a une très forte influence sur la croissance et le développement en corrélation avec l'absorption de l'eau et des éléments minéraux par les racines .Au delà de 18°C, l'effet de la température racinaire dépend de l'importance du rayonnement solaire .

La température ambiante intervient sur la libération du pollen avec un minimum voisin de 18°C et un optimum de 20°C.

Des températures ambiantes trop élevées -avec des maxima au dessus de 35 à 40°C - peuvent être défavorables au développement et surtout à la qualité de la production.


Humidité de l'air et teneur en CO2

On connaît le rôle important de l'humidité relative de l'air sur la libération du pollen et surtout sur le développement des maladies et des parasites :

Les fortes humidités favorisent des maladies cryptogamiques et bactériennes (botrytis , mildiou.....) alors que les faibles humidités peuvent accélérer le développement de certains parasites( acariens , thrips ) ou de certaines maladies( oïdium ).


Sol et fertilisation

Le melon tolère des sols légèrement calcaires; un pH compris entre 6,5 et 7,5 convient bien.

Le sol doit être bien aéré,profond,meuble et bien drainé pour permettre un enracinement profond et puissant.

L'absorption des éléments se fait parallèlement à la synthèse de la matière sèche, et c'est pendant le mois qui suit la nouaison que l'absorption des éléments nutritifs est la plus importante.



PayPal